actions/

Vaguement Compétitifs

artiste Vaguement Compétitifs
discipline arts vivants

description

Vaguement Compétitifs est née en 2016 pour porter des projets de création puisant dans le réel via un travail d’investigation. Une démarche artistique qui se traduit par plusieurs axes structurants – intérêt pour des « sujets de société » concernant ou pouvant intéresser une partie importante de la population, en particulier les personnes fréquentant le moins les lieux de création artistique – positionnement artistique résolument décentré d’une discipline particulière et ouvert à la mobilisation d’un ou de plusieurs arts dans une logique « créateur et (r)assembleur artistique » – collaborations avec des professionnels du champ de la recherche scientifique et technique, mais aussi plus largement avec la société civile par la mise en œuvre de démarches d’enquête dans la constitution des matériaux de travail artistique : travail de terrain, entretiens, production et analyse de données… – approche en partie participative du travail de création et attention forte à l’exploration des actions de médiation et des actions culturelles innovantes.

projet

La violence des riches — pièce

« La violence des riches. Un titre coup-de-poing qui me décide à aller écouter Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, deux anciens directeurs de recherche au CNRS dont je connais les travaux sur la grande bourgeoisie, les nobles, les catégories très supérieures puisque le mot « classe » semble avoir disparu. Devant une salle bondée, les Pinçon-Charlot, expliquent le choix du titre. En trente années de recherche, les « riches », les élites économiques et politiques, ont changé : ils ont fait sécession avec la société et les inégalités qui s’accroissent ne sont pas un problème mais un moyen pour préserver et accroître leurs propres intérêts. Les Pinçon-Charlot évoquent leurs travaux avec humour mais le propos, très documenté, est grave. Il résonne très fortement avec les réalités sociales que je connais, celles des classes populaires et moyennes balancées entre déclassement, peur du déclassement, perte de perspectives positives, frustrations, colère et tentation de la radicalisation. Je ressens l’urgence de faire entendre autrement ce qu’ils racontent. Je pense au théâtre, un théâtre documenté et joyeux. « Penser est un des plus grands divertissements de l’espèce humaine » disait Brecht. »

Le texte de la pièce est une libre adaptation de leur travaux dont le ton général prête à la fois à (sou)rire et à s’indigner. Si la matière principale est issue des travaux des Pinçon-Charlot, je l’ai complété de multiples sources : autres travaux sociologiques et économiques, enquêtes journalistiques, rapports parlementaires et interviews. Une démarche à l’origine de Stéphane Gornikowski, auteur et fondateur de Vaguement compétitifs.